La recette qui ouvre les portes

Au Museo di Arte e Scienza de via Quintino Sella le lancement du projet

La recette qui ouvre les portes: Un cadeau aux garçons de Salé (Maroc)

Part de Milan le fil rouge de la solidarité pour donner une bibliothèque internationale

Mercredi 29 Novembre à partir de 18h00 sera lancé au Museo di Arte e Scienza – di Via Quintino Sella 4, #laricettacheapreleporte un projet à support de l’AMESIP – Association marocaine d’aide aux enfants en situation de précarité – pour la récupération et la rééducation des enfants et des garçons « précaires » de Salé et de Rabat.1445168490-10403566_429037863888198_8375214889019892208_n

L’initiative offre un moyen alternatif et concret de participer à l’agrandissement d’une bibliothèque pour l’école Shems’y des Arts Culinaires à Salé, au Maroc. En faisant don au Musée d’un ou plusieurs livres de cuisine en français, anglais et italien, chaque participant recevra la possibilité d’entrer gratuitement au musée pendent la soirée inaugurale.

« Le livre est le seul objet inanimé qui puisse avoir des rêves », a déclaré Ennio Flaiano, journaliste, et écrivain italien. Ce sera le livre à rendre à ces gars, qui viennent de familles défavorisées, un refuge.

L’école Shems’y des Arts Culinaires à Salé – disons une banlieue pauvre de Rabat au Maroc, a été créé pour promouvoir l’intégration sociale et professionnelle des jeunes grandis dans ces contextes socialement défavorisés. Grâce à l’apprentissage des compétences techniques et professionnelles qui leur permettent de s’appliquer dans la vie active, ils reçoivent également toute sorte de soins et de soutien pour s’orienter dans les choix d’études et pour trouver la confiance en soi.

AllieviL’école Shems’y, compris parmi les projets de formation soutenus par AMESIP, a une durée de deux ans et apprend aux jeunes des deux sexes – 35 femmes et 35 hommes – une profession, en les aidant à retrouver une prise de conscience de leur propre potentiel. Dans un contexte franco-arabe, tous les étudiants reçoivent une formation de base pendent la première année, avec des cours de mathématiques et d’informatique. Dès la deuxième année, ils commencent leur spécialisation en fonction de leurs talents et de leurs inclinations. Pour compléter leur formation, la connaissance des langues leur permettrait de trouver plus d’opportunités de carrière, de croissance et de Voyage, par exemple, dans d’autres pays francophones – Maghreb, Sénégal, Côte d’Ivoire – et anglophone – Proche et Moyen Orient.

L’expansion de la petite bibliothèque avec une section consacrée aux textes culinaires en français, anglais et italien devient un moyen d’enrichir le chemin de ces jeunes et de les aider à se créer un point de vue sur le monde entier à travers l’apprentissage des langues.

L’événement commencera à 18 heures lorsque les livres recueillis au Musée seront divisés par langue dans la Sala degli Arazzi. La présentation sera suivie par plusieurs intervenants, dont par Skype du Maroc. À la fin, un vin d’honneur.